Les 19 communes de Bruxelles

Voici les sites des administrations communales et maisons communales des 19 communes de Bruxelles.

Anderlecht, Auderghem, Berchem-Sainte-Agathe, Bruxelles – Laeken – Neder-over-Heembeek – Haren, Etterbeek, Evere, Forest, Ganshoren, Ixelles, Jette, Koekelberg, Molenbeek-Saint-Jean, Saint-Gilles, Saint-Josse-Ten-Node, Schaerbeek, Uccle, Watermael-Boitsfort, Woluwe-St-Lambert, Woluwe-St-Pierre

Les 19 communes de Bruxelles

L’AVCB est une asbl au service des pouvoirs locaux de la Région, elle travaille sous le dénomination de « Brulocalis« . Elle a été crée et est gérée par ceux-ci. L’AVCB est issue de la régionalisation de l’Union des Villes et Communes belges. Elle a pour mission principale, d’aider les communes et les CPAS de Bruxelles à remplir leurs missions au service des citoyens.

Anderlecht - CP 1070

L’origine de la commune d’Anderlecht remonte au Xéme siècle : il s’agissait d’un petit village entouré de hameaux dénommés Cureghem, Aa ou Neerpede. Aujourd’hui la commune fait partie intégrante de la vie urbaine avec ses artères commerçantes, ses abattoirs et sa zone industrielle , son école d’horticulture de renommée mondiale, son école vétérinaire, son école alimentaire et hôtelière (CERIA). Elle n’en garde pas moins une vocation de commune verte, avec des prolongements ruraux (Vallée de Neerpede). Un des principaux soucis de l’administration communale a été de doter chaque quartier de jardins et de parcs afin de couvrir l’ensemble du territoire de promenades ininterrompues.

Les liens immobiliers à Anderlecht

  • Agences Immobilières à Anderlecht
  • Annonces d’appartements à vendre à Anderlecht
  • Annonces de maisons à vendre à Anderlecht
  • Annonces d’appartement à louer à Anderlecht

Les abattoirs d’Anderlecht ne sont pas que des abattoirs! Pleins d’activités sont organisées, comme par exemple, des marchés, des foires, des soirées et n’oublions pas le fameux « Boeremet »!

logo RSC Anderlecht

Le Royal Sporting Club D’Anderlecht, l’équipe de football à la couleur mauve, bien connue pour être une des équipes du palmarès belge. 

Auderghem - CP 1160

Modeste hameau datant de 1863. Située le long de l’axe de pénétration Sud de la Région bruxelloise, Auderghem a vu la construction de l’autoroute vers Namur, la création de plusieurs stations de métro , l’installation de nouveaux bureaux et centres commerciaux. Un tiers de sa superficie est couverte par la forêt de Soignes et de parcs tels que celui de la Woluwe, le parc Seny, le jardin J.Massart et le parc du Rouge-Cloître…

Les liens immobiliers à Anderlecht

  • Annonces d’appartements à vendre à Auderghem
  • Annonces de maisons à vendre à Auderghem
  • Annonces d’appartement à louer à Auderghem
  • Annuaire des agences immo à Auderghem

Berchem-Saint-Agathe - CP 1082

Le nom « Berchem » vient de « Berg », qui signifie « mont » et de « Hem » (mot repris du gothique ou de l’allemand), qui désigne « un enclos autour d’une bâtisse ». Le nom Berchem fait référence à la présence d’un lieu de culte aux alentours de la place de l’Église, sur une élévation du sol. C’est sur ce lieu surélevé qu’a été construite la paroisse de Berchem. Ce n’est qu’au début du 18e siècle, que la référence à Sainte Agathe vient s’ajouter à « Berchem ». Pourquoi? Simplement pour distinguer le Berchem bruxellois du Berchem anversois!

Bruxelles Ville - CP 1000, CP 1020 Laeken , CP 1120 Neder-over-Heembeek , CP 1130 Haren

La plupart des historiens situent les origines de la ville au 10e siècle. Etymologiquement, l’appellation « Bruxelles » signifierait « hameau dans le marais ». La ville s’est développée au départ de 3 noyaux distincts, l’un situé dans la vallée de la rivière Senne (sous-affluent de l’Escaut), les 2 autres sur les collines voisines (la colline « Coudenberg » et la colline se trouvant en face, qui verra l’oratoire consacré à l’archange Michel se transformer au milieu du 11e siècle en collégiale des Saints-Michel-et-Gudule.

Etterbeek - CP 1040

Besoin de renseignements sur Etterbeek? Le site internet de la commune vous permet d’accéder à ses services (vie politique, services communaux, État civil, enseignement, travaux publics, évènements organisés, actualités…) et à plein d’informations sur la ville (histoire, la culture, les loisirs, les sports, etc.) La première mention du nom « Etterbeek » remonte à 966. La ville s’orthographiait alors « Latrebache ». L’hydronyme « Etterbeek » dérive de l’indo-européen « yat » (« courir de façon empressée »), du germanique « ara » (« eau ») et du germanique « baki » (« ruisseau ») et signifie « ruisseau à l’eau courante »

Evere - CP 1140

Sur le site de la commune d’Evere, vous trouverez toutes les infos relatives à la ville (vie politique, services communaux, État civil, enseignement, travaux publics, évènements organisés, actualités…) Historiquement, Evere se situe le long de l’ancienne chaussée romaine appelée route de Cologne. Jusqu’en 1950 cette commune reste vouée à l’agriculture :betteraves, céréales puis le  » Witloof  » ou  » Chicon « , un légume typiquement bruxellois. Avec plus de 30.000 arbres et 50 hectares de zone verte dont le Moeraske, coin de nature d’intérêt remarquable, Evere apparaît toujours comme une commune verte…

Forest - CP 1190

L’étymologie du nom de Forest (Vorst) se réfère aux termes latins « foris » et « forestum » qui désignent à l’origine un terrain (boisé ou non) dont l’usage était exclusivement réservé au prince et donc soustrait à l’usage du public.

Ganshoren - CP 1083

À l’origine, Ganshoren est un hameau de Jette. Il s’est formé dans le courant du 11ème siècle. Étymologiquement, Ganshoren est dérivé des mots « Gans » , qui signifie « oie » et « Hore (qui signifie « marais » en moyen néerlandais). Selon certains, Ganshoren signifierait donc « marais aux oies » ou « marais fréquenté par des oies ».

Ixelles - CP 1050

Le nom d’Ixelles provient du nom du hameau d’Elsele, « la demeure aux aulnes » (qui vient de else: « aulne » et sele: « demeure » ou « château »), d’après le nombre d’aulnes qu’on y retrouvait parmi les prairies, près des étangs; ce nom est devenu Elsen et ensuite Elsene en néerlandais, Ixel et ensuite Ixelles en français.

La mission principale du Foyer Ixellois (Binhôme) est la gestion d’un parc de plus de 2500 logements sociaux. Les logements mis à disposition ont un loyer adapté aux revenus.

Jette - CP 1090

Le nom de Jette renvoie à la rivière qui jouxtait l’implantation et tire son origine de « gatwa », l’ancienne dénomination d’une rivière sauvage. La première évocation date de 1095, sous l’appellation Jetta.

Koekelberg - CP 1081

Le nom Koekelberg date du début des années 1200. Il est issu de la famille « de Coeckelberge ». Il existe plusieurs versions quant à la signification de « Koekelberg ». L’une d’elle, est que la première partie du nom, « Koek » signifiait « une motte de terre » en flamand ancien. La deuxième partie du nom, « berg » signifie « montagne, colline ». Koekelberg signifie donc « une montagne ou colline de forme ronde.

Molenbeek-Saint-Jean - CP 1080

Molenbeek présente deux zones : d’une part, le  » bas  » plus ancien de caractère populaire et animé de nombreux commerces et d’autre part, le  » haut  » d’urbanisation plus récente et plus résidentiel. Au XIXème siècle, Molenbeek fut le théâtre d’une intense activité industrielle qui s’est développée autour du canal et de la ligne de chemin de fer. Ceci valut à la commune le surnom de  » petit Manchester belge « … La commune doit son nom aux différents cours d’eau passant sur son territoire et à la présence de moulins à eau (« Molen » de Molenbeek). Le nom du Saint patron, Saint-Jean, est ajouté au 19e siècle pour éviter toute confusion avec d’autres communes du même nom.

Saint-Gilles - CP 1060

C’est entre le 8e et le 9e siècle qu’un hameau dit « Obbrussel » s’est formé dans la partie nord de la paroisse de Forest, contiguë au premier noyau urbain bruxellois. Au 12e siècle, le territoire de ce hameau s’étendait entre l’église de la Chapelle à Bruxelles, c’est-à-dire aux portes de la ville de l’époque, et les environs de l’Altitude 100 à Forest, en occupant l’espace compris entre le cours de la Senne et le plateau séparant cette vallée de celle du Maelbeek.

Saint-Josse-Ten-Node - CP 1210

Saint-Josse-Ten-Node, à l’origine le village de Ten Noode, apparait au 13e siècle. C’est à cause du fait qu’à l’époque, le village n’était pratiquement composé que de champs à peine cultivés (à cause d’un sol trop sablonneux), qu’on ajouta « Nood », qui signifie « besoin » et par extension « misère » au nom de « Saint-Josse ».

Schaerbeek - CP 1030

La ville de Schaerbeek doit son nom selon certains historiens, à la conjonction du mot franc SCHAER (« entaille ») et du mot BEEK (« ruisseau »). Littéralement, le nom de Schaerbeek signifierait donc « le ruisseau aux rives escarpées ».

Le Centre Culturel de Schaerbeek a été crée en 1999. Il organise diverses expositions/concerts, projections de films, etc., ayant la culture pour thème principal.

Uccle - CP 1180

La Commune d’Uccle fut formée en 1795, sous la domination française, par la réunion d’Uccle et des seigneuries de Carloo et de Stalle. 

Watermael-Boitsfort - CP 1170

« A l’origine, Watermael s’est développée dans la vallée du Watermaelbeek et Boitsfort dans celle de la Woluwe, deux larges vallées séparées par la ligne de crête qui culmine aux Trois Tilleuls. Le nom Watermael proviendrait de l’ancien germanique : water (eau) et malho (dépression de terrain), ou bien de wachter (gardien) et maal, dérivé du latin médiéval mallum (plaid). Selon cette hypothèse, qui est plus que probable, Watermael signifiait tout endroit où se tenait – ou pouvait se rassembler – un tribunal.

Le nom Boitsfort proviendrait soit de «  »bouts » » (irrégularité de terrain) et de «  »voorde » », de l’ancien germanique «  »furda » » (gué) ou bien, il signifierait «  »maison des Boote » » (bootesvoorde), car au 12e siècle, les ducs de Brabant auraient attribué à cette famille le premier bâtiment de vénerie (administration des officiers des chasses), construits sur les bords de la Woluwe… »

Woluwé-Saint-Lambert - CP 1200

Les origines de la commune remonteraient au 11e siècle. La ville tient son nom d’une petite rivière (la Woluwe) située dans la forêt de Soignes. D’importants travaux de défrichement furent entrepris près de cette rivière, afin d’y créer un centre d’exploitation agricole. Des cultivateurs s’y installèrent, une église fut bâtie et cette dernière fut dédiée à Saint Lambert, à l’époque évêque de Liège.

Woluwé-Saint-Pierre - CP 1150

Le nom de la commune vient d’un affluent de la Senne qui coule à travers la forêt de Soignes, la Woluwe. Le nom Woluwe trouve son étymologie dans les mots germaniques « wele », « woel » ou « wale » (source ou fontaine) et « euw », « eeu » ou « eawe » (eau). Il faut attendre 1117 et la charte du cartulaire de Forest pour voir mentionné, pour la première fois, le nom de « Wolewe ». Woluwe-Saint-Pierre trouve son origine dans un important hameau comportant de vastes fermes qui restèrent exploitées durant près de sept siècles par l’abbaye de Park (près de Louvain).